SON HISTOIRE

La compagnie Dos Mundos al-Arte naît en 2014 à travers la rencontre de deux artistes colombiens, Jonathan Hernandez et William Orduz, et d’une artiste française Céline Bulteau lors de leur formation au sein de l’école de cirque Vertigo de Turin (Italie).

En 2015, ils créent leur premier long spectacle à trois : les Confinés.

Gagnant du Prix de Création délivré par le Ministère de la Culture de Bogota, ils ont ainsi l’occasion de travailler dans les meilleures conditions pour finaliser leur première du spectacle, présenté en fermeture du Festival International de théâtre de Bogota en Novembre 2015.

Ils combinent les techniques de cirque comme : l’acrobatie au sol, l’acrobatie aérienne, l’équilibre allié à la danse, la manipulation d’objets et le jonglage, le théâtre et la musique. Prétendant ainsi générer une dimension artistique qui met à l’honneur les émotions et le langage du corps, comme un moyen d’expression et de jeu à part entière.

C’est de là que vient son nom deux mondes à l’art, étant l’union de deux mondes, l’émotion et le physique, comme deux continents, aux travers d’un seul et même langage : l’art.

En 2017, la compagnie évolue sous la coupe de Céline Bulteau, avec une nouvelle et riche équipe artistique.

Céline, après avoir traîné son sac à dos dans divers coins du monde ( Colombie, Turquie, Brésil, Espagne, Italie … ), a ressenti le besoin de se poser dans sa Savoie d'origine pour s’inspirer et se renouveler.

Elle (re)commence par une folle aventure familiale avec un pari risqué : créer une formule de spectacle itinérant de cirque et de musique avec ses frères, qui s’adapte aux formats délicats des refuges de montagne. Elle s’inscrit alors dans un des axes phares de ses volontés artistiques : allier la montagne et l’art, emmener le spectacle dans la nature, en repoussant les limites de cette dernière, tout en la respectant. Le projet Spectacle à Dos est né.

En 2017 toujours, elle est sollicitée par La Toussuire pour créer le Festival Le Spectacle est dans la Rue et en effectuer l’organisation et la direction artistique. C’est le début d’une nouvelle aventure : Céline se confronte à la mise en valeur de son patrimoine naturel cher avec succès. Elle officie depuis chaque année pour la ville afin de reproduire le festival, qui prend de l’ampleur d’année en année.


Des directions supplémentaires sont prises en 2018, avec l’intégration de nouvelles disciplines dans ses spectacles : la peinture s’invite sur scène. Puis le clown s’allie à sa douceur d’équilibriste.

Aujourd'hui, la compagnie développe donc différents projets artistiques dont la base principale sont les arts du cirque, associés à d’autres arts comme la musique, le théâtre, le clown, la peinture, la montagne d’où elle est issue et qui constitue sa muse.

Dans son sac, se trouvent spectacles, mais aussi exposition photos, documentaire, stage, numéros cabaret.


Suivant toujours son objectif principal : proposer des spectacles et projets artistiques accessibles à tous et tenter de les porter au mieux dans des lieux insolites, là où il n'est pas coutume de retrouver des spectacle et vers ceux et celles, sans aucunes limites d'âge et de culture, qui n’ont pas l’habitude et la facilité d’accéder aux spectacles.